Êtes-vous enclins.es à dire….

…mercis ? Oui, au pluriel.

Quelle mouche, vous pensez,  m’a piqué pour titrer ainsi ce «papier» ?

Si je vous confiais que c’est la «mouche» de la gratitude et reconnaissance qui m’a injecté ce…? pas venin mais ce besoin et goût de dire et redire mercis.

Oui, remercier tout ce qui m’a permis et permet d’être ici et maintenant. Et si je jetais un rapide voire furtif mais non fuyant regard par dessus une de mes épaules pour vérifier d’où je viens ? D’où je reviens et le comparer au où je suis et j’en suis en ce moment même.

Ai-je un comportement prétentieux en vous «disant» qu’il s’y trouve un monde de grandeurs ? Trop tôt pour moi d’en faire une juste et, je dirais, équitable analyse. Ce que je sais, c’est que je suis privilégié.

La conférence-confidence donnée hier au Salon du Livre en étant une telle autre probante démonstration.

Oui, hier, au Salon un rendez-vous avec l’humanité et la dignité. Ce par et à travers les gens présents. Êtres humains porteurs d’une si superbe quête !

À la vie, petit et grand «V», à l’amour, petit et grand «A»: mercis.

Un merci dont je vous adresse des «particules»…

Avec mon humaine affection et mes respects,

Gaston B.

Aucun article sur le même sujet!.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *