L’écriture pour…..aussi, prendre rendez-vous avec soi-même.

Vous réagissez comment à lire ce titre ?

Et si je vous racontais mes propres expériences des exercices d’écriture et de l’écriture?

Si je vous «disais» que, pour accéder à cet incommensurable et inqualifiable cadeau qu’est celui de la liberté, écrire a fait partie de mon cheminement ?

Écrire pour aller à la rencontre de soi. Du soi profond où logent, force est de le reconnaître, nos beautés et leurs antonymes.

Écrire pour se mettre en active présence de ses richesses et de ses pauvretés. Existe-t-il une rencontre plus intime que celle du «soi avec soi», du «moi avec moi». Sans vantardise, sans «Selfie» (s’il vous plaît, m’excuser l’usage de cet anglicisme). Je corrige alors: «Selfie» pour «Autoportrait». Un «soi avec soi» dans l’humilité, la vérité, la transparence. Sans faux-fuyant. Comme me l’avait suggéré Claude, ce dédié et professionnel agent de libération, à l’époque où j’étais en liberté conditionnelle :« As-tu déjà pensé, Gaston, t’écrire à toi-même?» «Si tu le fais, fais le sans censure. Tu écris tout ce qui te monte…» J’en ai déduit ainsi dans «tout ce qui te monte»…..au coeur, à l’esprit et dans l’âme.

Et si vous aviez goûts d’un rendez-vous, d’une rencontre intime avec vous-même, allez-y, dans vos mots, sans cérémonie. Ajoutez-y de l’affection, de la tendresse.

Je suis ému à m’imaginer ce que vous pourriez y vivre.

Et, j’ose signer, sans censure…et sans prétention, je vous aime.

Gaston B.

Aucun article sur le même sujet!.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *